Activités ludiques et créatives à J.J. Michel

En première et deuxième, les enfants ont réalisé des activités autour des prénoms. Composition de domino des prénoms, association de photos aux prénoms écrits, écriture de son prénom en Nic-Nac, identification et assemblage des pièces de puzzle pour former un prénom, classer les prénoms en fonction des syllabes ou du nombre de lettres, voilà des approches ludiques et rigolos permettant l’apprentissage des enfants.

Les enfants ont également délié leurs doigts afin de les préparer à l’écriture et de bien tenir son crayon.



De somptueux dragons se sont invités dans les couloirs de l’école

L’imagination et la créativité des enfants ne s’arrêtant pas là, voilà qu’une partie des élèves de primaire ont décoré les murs et colonnes de l’école avec de monstrueux dragons.

Les jeux coopératifs ont permis d’une part de faire connaissance entre les classes de primaire et d’autre part, de permettre la naissance de cette belle œuvre collective.

Pour ce faire, par binôme, les enfants ont réalisé une partie de monstre. Ensuite, les différentes parties ont ensuite été assemblées afin de créer de titanesques monstres.

Quel plaisir de voir les plus jeunes s’associer aux plus grands dans la réalisation de ces œuvres !

Caroline DÉSIR en visite à l’école Léonie La Fontaine !

29 août, jour de rentrée scolaire !

Eh oui, nous rentrons de plein pied dans le nouveau calendrier scolaire.

A l’école 1 et 2, ce fut l’occasion d’annoncer que l’école se parait d’un tout nouveau patronyme.

Désormais, appelez-nous l’école « Léonie La Fontaine ».

En choisissant ce nom, l’équipe pédagogique et le PO a souhaité mettre à l’honneur une femme belge qui a défendu toute sa vie les droits des femmes.

Pour l’occasion, la ministre de l’enseignement, Caroline DÉSIR, est venue visiter notre école.

C’est accompagnée de Jean SPINETTE, l’Échevin de l’Enseignement et d’Alizée

STREIBEL, la Directrice, que la Ministre a fait le tour de l’établissement et a pris connaissance de ce qui allait changer à l’école Léonie La Fontaine.

En effet, plusieurs nouveaux projets pédagogiques sont mis en place, cette année.

Le premier, et non des moindres, est la végétalisation de la cour de récréation des maternelles.

C’est suite à un appel à projet émis par Bruxelles-environnement que les institutrices maternelles ont souhaité relooker la cour située rue du Fort.

De cours de pierres et de béton, elle va devenir un lieu de nature où seront intégrés différentes zones de jeux et d’apprentissages. Ce projet a

été construit en partenariat avec l’équipe pédagogique, les enfants et Bruxelles-environnement. Il s’agit d’un projet de longue haleine qui verra son aboutissement en 2024.

Le deuxième projet pédagogique, qui a été présenté à la Ministre, concerne les premières et deuxièmes primaires qui passent cette année à la verticalité. Finis les classes de premières ou de deuxièmes. Les élèves de P1 et P2 sont désormais mélangés. Avec différents moments d’apprentissages : en groupes classes, en groupes de besoin, …

Ainsi, au sein de l’école Léonie La Fontaine, toutes les classes sont maintenant verticales.

La Ministre et l’Échevin ont rencontré les titulaires de classe et tous les élèves de P1-P2, qui pour mieux se connaitre en ce jour de rentrée, faisaient des jeux collaboratifs dans la cour de récréation. Tel que se présenter en donnant son prénom et en faisant un geste qui est imité ensuite par tous. Caroline DÉSIR a fait un magnifique salut de princesse. Merci à elle de s’être prêtée au jeu.

Enfin, la visite s’est terminée par une rencontre avec les classes de P5-P6. Avec les enfants, la ministre a échangé au sujet du nouveau calendrier scolaire. Elle souhaitait connaitre leurs points de vue.

Une visite de prestige pour un beau premier jour d’école, pour une école qui change de nom et qui a des projets plein la tête.

L’École 1-2 devient … Léonie La Fontaine !

Nouveau logo

L’École 1-2, qui dispose de deux implantations rues de la Perche et du Fort, est le 1er complexe scolaire de la commune à ouvrir ses portes, en 1863. A la fin du 19e siècle, celle-ci se dote, à l’initiative de l’échevin Maurice Van Meenen, des bâtiments encore visibles aujourd’hui et conçus par l’architecte Edmond Quétin. Le complexe scolaire actuel est d’inspiration néo-renaissance flamande.

Au cours de cette année scolaire l’échevin de l’Enseignement, Jean Spinette, a soumis l’idée à la directrice et à l’équipe éducative de collaborer pour trouver un nouveau nom à cet établissement. Elles souhaitaient faire référence à une personne belge ayant mené des actions inspirantes dans la société.

C’est Léonie La Fontaine qui l’a emporté, après un vote sur plusieurs propositions.
Féministe et pacifiste belge (1857-1949), elle a organisé une bibliothèque à son domicile pour faciliter l’orientation des filles dans leur choix professionnel. Léonie La Fontaine créa en 1892 la Ligue belge du droit des femmes, avec pour objectif d’étendre les droits ce celles-ci en Belgique à travers l’organisation de conférences et la rédaction d’une revue. Elle fut aidée par Louis Franck et Marie Popelin, figure centrale du féminisme belge et première femme docteur en droit du pays, dont l’ancien îlot Vanderschrick porte désormais le nom. Léonie La Fontaine y était chargée des œuvres de bienfaisance. Elle incita les employeurs à engager des femmes, sûre de ce que leur émancipation passerait par l’indépendance et l’intégration dans le monde du travail. Elle parvint à mettre sur pied une caisse de retraite pour les domestiques.

Dès cette année scolaire, l’école 1-2 cède donc sa place à l’école Léonie La Fontaine.

Tournoi « Place aux filles »

Cette année les filles des écoles saint-galloises ont participé au 1er tournoi de football féminin inter-écoles qui s’est déroulé sur la place Morichar.

Nous avons été très fières de la participation massive et motivé des classes. En effet, cette participation a témoigné de leur détermination, de leur esprit de sororité, de la qualité des entrainements et du temps qu’elles ont investi dans ce projet. Cela s’inscrit dans une belle leçon de vie témoignant que les efforts amènent toujours une récompense.

En outre, cela a été très plaisant de voir toutes les équipes jouer tout en s’amusant. Les supporters masculins encourageaient leur équipe tout en faisant preuve de fair-play. Nous avons ressenti un bel esprit de solidarité envers tous les élèves des écoles participantes.

C’était une parenthèse enchantée au regard des nombreuses restrictions que les élèves des écoles ainsi que les adultes vécurent durant ces dernières années. Ce fut un de retrouver les rires et les cris de joie tant des enfants que des plus grands.

Enfin, cette journée de tournoi aura aussi été l’occasion de mettre en avant différentes activités qui alimentent la réflexion sur les questions de genre, sur les stéréotypes de genre et sur les inégalités de manière plus générale dont les écoles saint-gilloises restent attentives et concernées.

Au vu du succès de cette journée, nous espérons qu’elle se réitérera afin d’en faire une tradition, un moment qui se voudra festif, mais permettra l’ouverture des esprits et la conscientisation des inégalités et des différences dans le monde.

Formation « Cyber Héros » à l’école J.J. Michel

Capture d’écran YouTube https://youtu.be/7whO77wPRII

Le programme « Cyber Héros » vise à sensibiliser les enfants sur l’utilisation des outils numériques à l’instar de Facebook, d’Instagram ou encore de Tik Tok à travers des discussions et des animations, le tout en ligne.

Au même titre que les adultes, les enfants sont de grands utilisateurs de technologies numériques. À la différence près des adultes, les enfants ne sont pas toujours informés des différents aspects que peuvent représenter leurs utilisations.

À l’initiative du PO, il a été décidé de mener une campagne de sensibilisation auprès de toute l’équipe éducative sur le cyberharcèlement, mais aussi sur les bonnes pratiques d’usage des outils numériques au travers d’animations prodiguées par la Bibliothèque Sans Frontière Belgique.

À terme, l’équipe éducative sera nantie pour qu’à son tour, elle puisse conscientiser les enfants quant à l’utilisation responsable et sécurisée des outils en ligne, mais aussi d’avoir un regard critique sur internet.

Les élèves du Lirl s’affichent au festival Next Generation, Please! au Bozar.

Les élèves de 3me et 4me année lors de l’atelier Art & Révolte

Cette exposition unique regroupe les travaux artistiques de jeunes issus d’horizons différents.

Voici une petite vidéo de présentation

Du vendredi 30 avril au mardi 3 mai 2022

Festival Next Generation Please!

Bozar – Palais des Beaux-Arts
Rue Ravenstein, 23
1000 Bruxelles

Plus d’informations ci-dessous

https://www.bozar.be/fr/calendrier/next-generation-please-festival#event-page__infos

Apprenez comment générer du trafic vers votre blog dans notre webinaire. En appre ndre plus

24 janvier 2022 : Journée de l’Accueil ExtrasCOOL

Le lundi 24 janvier, journée internationale de l’éducation, a été choisie, par le collectif Plateforme de valorisation de l’Accueil Extrascolaire, pour mettre en lumière ce secteur et ces animateu.trice.s et accueillant.e.s extrascolaires qui sont au quotidien auprès des enfants.

Pour en savoir plus sur la Journée de l’Accueil ExtrasCOOL

https://www.extrascool.be/2021/12/03/journee-de-lextrascool.

Projet citoyen sur la thématique des réfugiés.

Lors du cours d’Éducation à la Philosophie et Citoyenneté, les élèves de 5e et 6e primaires ont travaillé sur le thème « des réfugiés » en partant de ce qui se passait en Afghanistan au début de l’année. De nombreuses questions ont été abordées :

“Qu’est-ce qu’un réfugié ?”

“Comment fuient-ils ?”

“Est-ce qu’ils arrivent tous à partir?”

« Quel peut être le parcours d’un réfugié ?”

“Comment font-ils pour rester dans un autre pays?”

“Comment font-ils s’ils n’ont pas de papiers ?”

C’est au travers de faits d’actualité, d’albums de jeunesse et d’une chanson que nous avions pu répondre aux nombreuses interrogations des élèves. Certain.e.s connaissaient déjà énormément de faits par l’expérience de parents travaillant de près ou de loin dans l’aide aux réfugiés. Ce partage de vision a permis d’avoir de nombreuses discussions très intéressantes

À travers le projet « Walk With Amal » auquel ils ont voulu participer avec les plus grands de l’école, les élèves de 4e ont été également sensibilisés par la thématique. Amal est une marionnette géante représentant une jeune réfugiée. Elle se lance dans un grand voyage qui traverse la Turquie et l’Europe pour commencer une nouvelle vie au Royaume-Uni.

“Porte-parole des enfants non-accompagnés ou séparés de leur famille, Petite Amal va marcher plus de 8000 km afin de transmettre son message : “Ne nous oubliez pas”.”

Pour participer à ce projet, les enfants ont écrit des lettres adressées à Amal pour lui souhaiter beaucoup de courage et de vite trouver un lieu où elle se sentira en sécurité. Certains ont même décidé d’exprimer leur vision d’un monde meilleur où chacun pourrait avoir une maison, aller à l’école et vivre dans un pays en paix. Les lettres ainsi que le parapluie décoré par les 6e de l’année passée ont été remis à Amal lors de son passage à Bruxelles le 6 octobre.

Pour terminer le sujet, nous avons réfléchi avec les élèves à ce que nous pourrions faire en tant que citoyen pour aider ces personnes en difficulté. Le don à une association qui vient en aide aux réfugiés est très vite apparu comme un moyen de soutien concret et accessible à ceux qui souhaiteraient participer. Nous avons choisi la Plateforme Citoyenne de Soutien aux Réfugiés qui accepte des dons de vêtements et de produits d’hygiène. Une boîte est alors depuis mise à disposition devant la classe d’EPC pour permettre à qui le souhaite dans l’école de participer en y déposant quelque chose qu’il n’utilise plus ou qu’il souhaite acheter pour en faire don à ce mouvement citoyen.

Félicitations aux élèves pour leur implication !

Louiza, professeur d’EPC à l’école Peter Pan

Nos activités à l’école du Parvis – Les élèves de la Meute

Bonjour,

Nous sommes une classe de 13 élèves dans l’école du Parvis. Nous avons entre 9 et 11 ans. Notre institutrice s’appelle Ruby.

Voici quelques activités que nous faisons ensemble :

Nous sommes allés plusieurs fois à l’ULB pour faire des expériences scientifiques diverses,

Nous avons aussi visité des expositions d’art :

  • Echappées belles dans les rues de Saint-Gilles,
  • Miró à la galerie Maruani Mercier,
  • la Villa Empain,
  • Prism’ à la Maison des Cultures, etc. Nous sommes tous déçus de ne plus pouvoir en faire à cause de cette épidémie

Nous faisons aussi de la pâtisserie, des sorties en nature.

En classe, nous travaillons les mathématiques et le français sous forme d’ateliers, entre autres. Nous avons beaucoup de chance d’avoir presque un ordinateur ou une tablette par enfant. Cet outil nous aide à mieux écrire, mieux lire, à nous corriger.

Nous travaillons aussi la musique et nous faisons des activités artistiques et manuelles.

En sciences, nous avons acheté 13 blobs que nous allons réveiller et nous allons faire des expériences sur eux.

Ici dans cette école, nous avons droit à des aménagements pour nous faciliter notre apprentissage.

Merci de nous avoir lus.

Les élèves de la Meute.

Et du côté de la bibliothèque…que se passe-t-il ?!

L’année académique 2021-2022 à l’école Nouvelle a démarré à toute vitesse avec notre réponse à l’appel à projet du Plan lecture de la FWB. Nous avions en effet imaginé de réaliser avec une classe de P5 (celle de Thomas cette année) des « capsules radiophoniques autour des livres jeunesse inclusifs ». Notre projet a été retenu et nous permet d’enrichir notre bibliothèque par l’achat de nouveaux livres. Nous sommes tous.tes heureux.ses !

L’idée, dans un premier temps, est de permettre aux enfants de découvrir des livres jeunesse dont les aventures sont portées par des héros et des héroïnes au plus proche de notre réalité ; Il s’agit donc ici de livres qui valorisent la différence et l’acceptation de soi. Dans un deuxième temps, les élèves ont l’occasion de se familiariser avec l’outil radio pour créer plus tard des capsules audios : interviews d’auteur.trice.s, ressentis par rapport aux histoires lues et autour du projet en lui-même. Dans ce cadre, nous avons déjà visité et fait quelques enregistrements à Euradio, notre principal partenaire -que nous remercions vivement !

La diffusion de notre travail est prévue dans le courant du mois de février. Nous ne manquerons pas de vous avertir.

Mais ce n’est pas tout !… Les élèves ont eu l’occasion de rencontrer des auteur.trice.s comme Francoise Rogier en P3 (Iulia), Jérôme Poncin et Ian de Haes en P4 (Amélie) et Thomas Lavachery en P5 (Clarisse et Max).

Nous participons encore une fois au concours de la Petite fureur (P1-2 Julie) ainsi qu’au prix Versele (P1-2 Antoine et Sophie et P5 Aude)  : 2022 nous voilà prêt.e .s !

Les élèves de P3 chez Iulia réalisent leur propre conte grâce aux animations sur le thème ; nous nous réjouissons de leurs apprentissages et des talents qui en ressortent, tant au niveau du schéma narratif que des illustrations. Les plus petits profiteront dans un futur proche de la lecture de ceux-ci.

La classe d’Ericka en P3 a pu mettre en place leur bibliothèque de classe et découvrir tous les secrets des livres documentaires ! Bravo à elle !

Chaque élève de la classe de Laura, réparti chez les P3-4 profitent des activités des autres élèves de leur niveau.

La classe d’Audrey (P1-2) découvre les albums muets et nous prépare la narration de l’un d’eux. Vivement la lecture de leur réalisation !

Quant aux classes de Max et Clarisse, en plus de leur future rencontre avec Thomas Lavachery, elles nous concoctent dans le laboratoire ultra secret de la bibliothèque des machines extraordinaires mêlant imagination et texte informatif ! Que de créations ! Nous attendons leurs affiches avec impatience !