intégration scolaire, projet école 1-2 et école du Parvis

 

Questions, précautions, attentions de Ehsan et Claire de l’école 1-2 :

« Accueillir, pendant 2 ans, au sein de son groupe classe, un enfant qui aurait dû quitter ses copains et son école pour suivre un enseignement adapté à ses difficultés, à son handicap…

Voilà le défi de l’intégration scolaire.

Défi que nous avons relevé mais abordé avec appréhension.

Au début du projet, nous nous sommes posé une série de questions.

Comment accueillir cet enfant sans le stigmatiser ?

Comment gérer les aménagements proposés, l’usage de l’ordinateur entre autre, sans que cela crée une frustration auprès des autres ?

Comment répondre aux mieux aux besoins spécifiques de cet élève alors que nous ne sommes pas toujours outillés pour cela ?

Comment adapter les feuilles d’exercices, les manuels scolaires pour que ceux-ci soient plus lisibles, accessibles, compréhensibles pour lui ?

Comment faire ?

En outre, il y a les autres élèves avec leurs forces mais également leurs difficultés.

Un défi de taille, mais fort heureusement, nous ne l’avons pas géré seules.

Le principe même de l’intégration étant de faire venir l’enseignement spécialisé à l’enfant dans son cadre scolaire habituel, nous avons travaillé en partenariat avec l’équipe de l’école du Parvis : enseignante, logopède, psychomotricien, …

En effet, ils assurent non seulement un accompagnement auprès de l’enfant intégré et une assistance ponctuelle en classe. Ils nous aident, également, à répondre à tous nos questionnements, à trouver ensemble des solutions à chaque difficulté rencontrée, à mieux comprendre le handicap de l’enfant.

Ces échanges enrichissent nos pratiques pédagogiques. Cela nous permet in fine d’utiliser toutes les pistes proposées avec l’ensemble de la classe.  Cet aspect du projet d’intégration est, nous semble-t-il, une valeur ajoutée.

Par ailleurs, l’intégration d’un enfant dans le milieu scolaire « ordinaire » cultive les notions de tolérance, d’ouverture d’esprit, de collaboration, de respect…

Nous retenons de ce défi, qu’un élève en intégration est un bénéfice pour tous. »